Ce plan fut abandonné. Quatre chars, trois PzKpfw II et un Panzerkampfwagen III de la section du personnel du 1er bataillon de chars, prirent d’assaut le pont Barendrecht près de Hoekse Waard, mais tous furent perdus par un seul canon antichar de 47 mm. Bien que les Allemands n’aient pas poursuivi leur attaque, ce secteur fut également abandonné par les troupes néerlandaises. Des éléments motorisés de la SS Standarte « Der Führer » (de), qui précède la 207e division d’infanterie, ont atteint la partie la plus méridionale de la ligne Grebbe, en face de Grebbeberg, au soir du 10. Ce secteur MDL n’a pas d’inondations et il a donc été choisi comme principal axe d’attaque de la division. Tous les efforts déployés dans le sud du pays ont été faits sur l’hypothèse que la ligne Grebbe serait en mesure de résister aux attaques ; ses réserves ont même été en partie déplacées pour une contre-attaque contre les forces aéroportées. Le 11 aux environs de trois heures trente au matin, l’artillerie allemande débuta le bombardement des avant-postes, puis à l’aube lança une attaque de deux des bataillons de la Der Führer. Mais faute d’avoir compris, la journée précédente, que la principale attaque allemande était imminente, la plupart de ces réserves ne serait pas arrivées à temps pour intervenir dans le combat pour défendre la zone entre les deux systèmes de tranchée.

Peu de temps avant le départ, António Veloso accuse un contrôle positif, il est débarqué à la dernière minute, maillot pays bas provoquant la colère des joueurs convaincus de son innocence. « Sur dix joueurs de l’AAJB, sept faisaient le choix de venir avec nous. Les joueurs mendois ne tirent cependant pas le Nîmes Olympique, seule équipe professionnelle de la région entrée à ce tour, mais hérite d’un gros morceau, puisqu’ils doivent faire face à l’ES Uzès Pont du Gard qui est monté en National (Division 3) la saison précédente. La défense a en outre été entravée par le fait que le terrain n’avait pas encore été débroussaillé, offrant par le fait même une bonne couverture aux attaquants. Les Français avaient prévu que la résistance néerlandaise sur la Meuse et sur la position Peel-Raam, par une force d’environ de cinq divisions lourdes, donnerait au moins quatre jours pour créer une ligne de défense près de Breda. Le retrait de la division Peel de la position Peel-Raam vers Zuid-Willemsvaart, un canal de dix à trente kilomètres à l’ouest, se traduit par l’abandon de bonnes positions ayant des tranchées, ainsi que toute l’artillerie et des mitrailleuses lourdes, en échange d’une ligne totalement dépourvue.

Il est plutôt protégé par une ligne de postes avancés (voorpostenlinie), tenus par deux compagnies d’infanterie. Toutefois, le fort tir d’artillerie préparatoire néerlandais eut l’effet involontaire d’inciter les Allemands à renoncer aussi à une attaque de nuit. Une catastrophe fut évitée par le tir direct d’une batterie AP de 47 mm et de 75 mm qui détruisit deux Panzerkampfwagen II, après quoi le reste des chars allemands se replia. Les compagnies en nombre inférieur et inférieurement armées résistèrent comme elles le pouvaient, mais en soirée, tous les avant-postes étaient aux mains des Allemands. Tandis que la situation des défenseurs néerlandais devenait critique dans le sud, à l’est les Allemands faisaient un premier effort de déploiement avec succès en les délogeant de la Grebbeberg. Au début de la matinée du 13 mai, le général Henri Winkelman, conseiller du gouvernement néerlandais, considérait la situation générale extrêmement critique. Le pessimisme quant à la situation générale néerlandaise était si grave qu’il ordonna également que les vastes réserves stratégiques de la société pétrolière Royal Dutch Shell à Pernis soient incendiées.

Il organisa alors au moins un Generalkommando, regroupement temporaire d’unités, pour cette situation stratégique complexe : à la fois combattre contre les Alliés et foncer à travers la forteresse Hollande en traversant les ponts de Moerdijk. Articles détaillés : Équipe du Portugal espoirs, moins de 20 ans, moins de 19 ans, moins de 18 ans et moins de 17 ans. Pour la troisième place, le Portugal défie l’URSS et son gardien de but Lev Yachine. Lors du dernier match de poule face à la Nouvelle-Zélande, ils gagnent 4-0 et sont qualifiés pour les demi-finales en terminant 1er du groupe B. Contre le Chili en demi-finale, le Portugal fait match nul (0-0 a.p) mais perd aux tirs au but (0-3) après avoir vu ses 3 premiers tirs stoppés par Claudio Bravo. Après deux larges victoires en Coupe de France contre Ytrac (0-6) et le FC Rhône Vallée (0-5), l’équipe dirigée par Corinne Diacre se fait éliminer en 32es de finale par Bordeaux à domicile 1-0 (but de Malcom, 87e). Le Clermont Foot termine à la 12e place, avec 46 points, après une victoire finale contre Valenciennes, 1-0. Ce dernier match de la saison 2016-2017 sera marqué par les adieux d’Eugène Ekobo, ovationné par les supporters clermontois, de Cédric Avinel, parti pour Ajaccio, ou encore de Jacques Salze.

Leave a Reply

Your email address will not be published.